Comment changer ses habitudes pour la planète ?

Comment changer ses habitudes pour la planète ?
6 novembre 2018 Audrey La Raclée
Dans Non classé

On en parle beaucoup en ce moment, ça fait tout un remue ménage, le changement climatique fait du bruit et c’est positif, cela signifie que le sujet prend de l’ampleur et de plus en plus de personnes se sentent concernées.
Il y a donc plusieurs choses que l’on peut changer à son échelle pour notre bien et celui de la planète !

 

Pourquoi changer ses habitudes d’abord ?

Beaucoup de personnes pensent que ça ne sert à rien ! Je suis passée par cette étape et je sais à quel point parfois on peut être frustré de tous les efforts qu’on peut fournir pour voir un jour, sous nos yeux, quelqu’un jeter un papier par terre ou voir une grosse usine déverser des produits chimiques dans la nature.
Alors pourquoi changer ? À quoi bon ?
Et bien tout simplement parce que si vous le faite, vous serez fier de vous et vous allez influencer votre entourage en montrant qu’une autre façon de faire est possible, vous pouvez montrer l’exemple. Mais aussi parce qu’en changeant nos modes de consommation nous allons vers plus de justesse et une cohérence environnementale. Je vous conseille de faire le test sur le Foot Print Calculator pour vous faire une idée de ce que représente votre empreinte carbone (même si ça peut faire peur au début ) cela deviendra plus concret, vous verrez à quel point c’est impressionnant ! Pour faire le test en français vous pouvez vous rendre sur le site de WWF.
Dans un premier temps c’est bien de réaliser quel est votre impact en tant qu’humain et comment vos habitudes quotidiennes peuvent avoir une influence parfois nocive pour la planète.

 

Que pouvons-nous faire alors ?

Et bien ce n’est pas si compliqué qu’on le croit. Parfois il ne s’agit que de bon sens. On peut commencer par notre consommation et la première nécessité pour nous c’est notre alimentation.
Et oui notre façon de s’alimenter est un des facteurs de pollution qui n’est pas négligeable. Je suis devenue végétarienne car j’aime beaucoup les animaux et la nature , la consommation de viande est très dévastatrice pour l’environnement, le nombre d’études sur le sujet ne manquent pas d’arguments. En attendant comme beaucoup de mes amis, si vous n’arrivez pas à arrêter la viande, essayez de réduire sa consommation.
Voici un article qui publie l’alerte de plusieurs chercheurs sur le danger de la consommation de viande.
Sans parler des problèmes sanitaires qui en résulte, je me souviens bien des épidémies de grippe aviaire et de la maladie de la vache folle.
Quelles sont les solutions pour éviter cela ? Manger moins souvent de la viande, mais manger mieux, privilégiez des éleveurs raisonnés qui vont prendre soin de leur bétail.

De façon générale évitez les produits transformés, qui encouragent l’emballage plastique. Consommer local et de saison, cela encouragera l’agriculture local et donc l’économie de votre région. Il existe beaucoup de fermes qui font de la vente en direct et en ville commence à se développer des boutiques qui font la promotion de produits de saison et locaux. On commence même à voir apparaître des boutiques sans emballages. Connaissez-vous les day by day ? Ce sont des magasins en vrac qui commencent à se développer un peu partout. Et même de façon générale, vous pouvez demander aux commerçants à acheter vos produits sans emballage.
À éviter au maximum, l’achat de plastique, les bouteilles d’eau, les papier d’emballage, toujours avoir des sacs réutilisables sur soit quand on fait les courses et consommer des produits locaux et de saison.

Pour tout autre article de décoration, de cuisine ou du quotidien, aller voir sur les sites qui font la vente d’objets d’occasion ou privilégiez l’achat d’articles dans des boutiques solidaires comme Emmaüs, parfois on y déniche de petites merveilles.

Pour les déchets, renseignez-vous autour de chez vous, il existe peut-êtres des associations qui récupèrent votre compost ou demandez à votre mairie pour mettre en place un composteur publique, ou tout simplement vous pouvez mettre vos déchets organiques dans une boite qui vous servira de composte à réutiliser comme engrais pour votre jardin ou votre potager.
De manière générale, ne jetez pas vos vieilles affaires, essayez de les revendre ou de les donner, il existe une application pour ça,  Geev, n’hésitez pas à la tester, il existe également des sites dédiés au don, mais vous pouvez également donner à des associations.

Autre solution, boycotter les marques qui sont un désastre pour l’environnement, que ce soit dans l’habillement (on parle souvent de Fast Fashion), l’alimentation (fast food, chaines), ou les énergies fossiles (pétrole, gaz), je vous conseille d’aller voir le site français d’i-boycott qui vous montrera un petit panel de marques à boycotter, vous pouvez également utiliser leur application buy or not. Pour l’alimentation vous pouvez aller faire un tour sur food watch, le site d’une association très engagée sur le suivi de notre alimentation.
En ce qui concerne notre énergie, je suis passée chez un fournisseur d’électricité verte, comme Enercoop, qui est une coopérative citoyenne, fournisseur d’électricité verte et locale, s’il y a une transition énergétique à faire autant la commencer sans plus attendre, Enercoop utilise le réseau EDF pour la distribution de son électricité, donc vous disposerez des mêmes avantages que si vous passez par un fournisseur d’électricité classique.
Mais il y a également le transport qui est très polluant, je vous conseille la lecture de cet article qui en parle très bien.
Quand c’est possible, le mieux est de privilégier la marche à pied, le vélo, le roller, la trottinette, tout ce que vous pouvez faire en vous transportant par vous même, avec vos petits muscles ! En deuxième recours,  privilégiez le train (TGV pour les longues distances) et les transports en commun : RER, métro, tram. Essayer de prendre moins souvent la voiture, vous pouvez opter pour le covoiturage ou l’autopartage (zipcar, blablacar, drivy…) si vous le pouvez bien entendu (lire l’article sur la recherche des voitures les moins polluantes), mais aussi réduire ses déplacements en avion, ces deux derniers moyens de transports restant les plus polluants.

 

La Fast Fashion c’est quoi ?

Si vous ne vous êtes jamais posé la question : pourquoi ce vêtement est-il si peu cher ? Et bien je vous conseille de vous la poser très vite, parce que ça urge ! L’industrie de l’habillement est une des plus dévastatrice pour l’environnement. Le t-shirt qui ne coute que 5€ c’est super pour votre pouvoir d’achat mais c’est une horreur pour notre planète et pour les personnes qui ont travaillé dessus pour qu’il puisse voir le jour ! Tout d’abord parce que les personne qui l’ont conçu sont sans doute payés une misère et doivent travailler comme des forcenés, sans doute mal traités, parfois même ce ne sont encore que des enfants.
Au delà de la dimension sociale il y a aussi la dimension de santé. Les matières premières et les teintures sont sans doute chimiques, mauvaises pour la peau et peuvent être source de cancer ou de stérilité.
Je vous conseille la lecture de cet article et l’étude Greenpeace sur le sujet.
Votre t-shirt vous ne le porterez peut-être pas très longtemps parce qu’il ne sera plus à la mode dans 6 mois. C’est ce qu’on appelle le Fast Fashion. Changer ses vêtements, son style tous les mois et acheter de grandes quantités de vêtements, pas chers, a des conséquences sur notre environnement.

Il est temps d’arrêter la Fast Fashion, et de penser Slow !

La Raclée est une entreprise artisanale à taille humaine qui propose des articles intemporels, respectueux de l’environnement et de l’humain. À la création de ce projet, j’ai tout de suite voulu intégrer la dimension écologique. Les partenaires que j’ai choisi l’ont été pour leur engagement écologique et social et pour d’autres leur localisation en France. J’ai privilégié l’achat de textile en coton bio et éthique certifié OEKO-TEX et GOTS pour éviter les surprises chimiques dans les teintures ou fibres. Mon fournisseur de textile vierge, Stanley et Stella, fait fabriquer au Bangladesh. Je l’ai choisi car il a les certifications qui me garantissent son engagement, il est d’ailleurs suivit par une ONG, Fair Wear Foundation et donc s’engage également au niveau social. Si toutes les entreprises pouvaient faire de même ce serait top. Cette entreprise fait la promotion du coton bio qui souvent est boudé par les grandes marques car cela est trop contraignant. Les certifications comme GOTS font de nombreux contrôles et cela n’est pas jugé assez rentable pour ces grandes entreprises qui préfèrent créer leurs propres labels. Soyez donc vigilants avec les labels mensonger qui font de la mauvaise publicité aux certifications bio, sociales et environnementales. (Voir le reportage Cash Investigation sur le coton)

Donc si vous voulez faire un geste pour la planète vous pouvez privilégier de petits artisans créateurs avec une démarche éthique ou les entreprises qui s’engagent vraiment pour la création d’articles plus durables, qui produisent peu et/ou made in France, toujours privilégier le local dans la mesure du possible ou encore acheter des articles de seconde main car lavés de nombreuses fois, les vêtements vintages ne portent plus de traces de produits chimiques et nocifs dans leurs fibres.

 

Vous avez le pouvoir de changer les choses ! Si, Si.

Consommer différemment est possible, je dis toujours que le pouvoir du consommateur est très grand, s’il change ses habitudes et sa façon de consommer, les marques suivront, elles s’adaptent toujours ! C’est pourquoi on voit toutes ces nouvelles façon de faire émerger (attention cela dit au Greenwashing (>lire l’article de mamanyoupie sur le sujet), qui peut être utilisé par les chaines de supermarchés ou certaines grandes marques qui veulent surfer sur ces sujets en donnant de fausses idées aux consommateurs). Et pour plus d’idées et nouvelles initiatives positives vous pouvez lire différemment. Connaissez-vous le journalisme de solutions ? Il existe un tout nouveau type de journalisme, le journalisme qui va relater les initiatives positives. Je vous conseille d’aller voir le site we demain ou kaizen. Et pour en savoir plus sur l’actualité de l’écologie je vous conseille de regarder Le Journal de la Terre (Le J-Terre).

Besoin d’un coup de pouce ? Je vous conseille d’aller faire un tour au village des alternatives, d’Alternatiba, une association qui va vous montrer qu’il y a des solutions, en attendant vous trouverez également de nombreuses informations sur leur site, qui, j’en suis sûre, aura un impact positif.

Vous êtes prêts ? Moi je le suis et j’ai décidé d’agir, c’est pourquoi j’ai eu envie de partager mes sources avec vous.
Si vous aussi vous en avez assez d’être passif , vous pouvez dans un premier temps partager cet article et je vous donne rendez-vous pour Le Grand Défi pour le climat qui commencera le 15 novembre !

 

Coluche disait : « Quand on pense qu’il suffirait que les gens n’achètent plus pour que ça ne se vende pas ! » à méditer…

 

Avis (0)

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.